top of page
8a3ba92b783f63f3265b08b2742b9b10--antony-gormley-contemporary-artists.jpg

NOS LIEUX COMMUNS

Projet de recherche chorégraphique 2023/2025



« Nos lieux communs » sera le quatrième et dernier opus d’un cycle, interrogeant la relation que l’homme entretient avec ses lieux de vies, avec la nature, avec l’Autre, avec son propre corps.

Avec cette proposition, c’est la manière dont l’homme appréhende l’espace avec son corps qui sera questionnée.

On habite la terre plus qu’on ne la possède. Elle nous façonne comme on la transforme. Elle nous accueille. On se l’approprie comme on s’y adapte.

Notre présence au monde est faite d’arrangements plus fragiles qu’on ne le croit.

L’expérience des confinements et le manque de contacts ont engendré une prise de conscience : le corps est le moyen d’accès à soi, en communication sensible avec les autres, avec ce qui l’entoure.

Alors, en cette période très particulière ne serait-il pas temps de réhabiliter ce lieu commun qu’est notre corps et d’en faire la condition d’une nouvelle présence au monde ?

Imaginer de nouvelles façons d’habiter le monde. Renouer, faire corps, faire société... Habiter le monde autrement, l’élargir.

Il y a toujours place quelque part, dans tout espace «habité», pour un lieu commun possible. Et si ce lieu commun était le corps ?

Nous envisagerons, ici, le corps comme portion de territoire aux limites clairement identifiées et unanimement reconnues...
Comme territoire homogène, comme territoire tout court !

Mais aussi comme une géographie imaginaire, personnelle ou collective, frictionnelle ou réaliste... Paysages charnels, sensoriels, sensitifs. Trame de corps. Corps multiples...

Le Corps comme voie de passage où tout le monde peut se retrouver et que chacun peut traverser... A moins que ce ne soit elle qui nous traverse !

Le corps comme ciment indispensable à l’existence d’un lieu social en ce qu’il permettrait le partage.

Un corps, tout à la fois, singulier et multiple, à la fois lieu commun et liant commun, Capable d’articuler de nouveaux possibles d’altérité et de liberté.

Un Corps/ Lieu Commun comme espace en devenir, à construire : Coopération, agglutination, rapprochement ...

Pas de posture, de position précise, mais un ensemble flou, un agrégat qui n’est que partiellement défini,

Où chacun peut entrer par un accès différent et personnel.

Un corps...Faire corps...Faire lieu...Faire lien...

Conception et chorégraphie  Barbara Amar
Distribution 12 interprètes

Réalisation sonore  Rodolphe Coster
Création lumière Yvan Guacoin

Production : PRÉCIPITÉ
Recherche de partenaires en cours

bottom of page